30 août 2007

Kim Basinger, elle provoque l'affection

Kim Basinger est née la même année que moi.

Kim Basinger est l'une des deux James Bond girls de "Never say never again" (1983).

Kim y est saisissante par sa beauté, qui naît de sa plastique, mais aussi de cette incertitude d'elle-même, de cette vulnérabilité inscrite sur son visage.


Le corps de Kim Basinger, à l'issue de la vingtaine, est un corps des années 70. Aux formes fluides, minces, déliées. A la poitrine relativement modeste.

Le corps de Kim contraste de façon saisissante avec celui des bimbos des années 2000, à fort taux de silicone et au développement mammaire affirmé.

Le corps, le visage de Kim provoquent l'affection autant que la charnelle stimulation.

Vingt ans plus tard, Kim Basinger joue aux côtés d'Eminem, dans l'excellent "8 Miles", de Curtis Hanson.

La sexy star de "9 semaines et demi" se coule dans le rôle de Stephanie Smith (sic), mère d'origine modeste, loseuse, coincée avec ses mômes dans une sorte de mobilhome.

La fragilité de Kim lui permet d'habiter ce personnage de femme touchante, aux abois.

Tout comme Eminem, Kim se dépouille ici de son statut de star pour habiter ce personnage féminin bellement désemparé.

Kim Basinger incarne un mélange rare de sensualité, de sexualité et de fragilité.
Et en plus, elle est née la même année que moi.


2 commentaires:

Anonyme a dit…

vos mots donnent envie de vous connaître

hitherto75 a dit…

Voilà un commentaire qui fait plaisir. Merci à vous...

Vous pouvez me contacter via la rubrique "Qui suis-je", colonne de droite (sous les vidéos), puis "afficher mon profil complet", puis : "contact : e-mail".

Hitherto