5 juillet 2011

Massage sensoriel : créez l'été de votre bien - être !


L'été, période idéale pour redonner la parole à notre corps, hors des enjeux de représentation. Pour quitter un instant la trame électronique, virtuelle et productive de la vie moderne. Nous reconnecter avec le toucher, ce sens négligé qui met en jeu notre acquisition du monde, et la peau, le plus vaste, le plus omniprésent de nos organes. Le massage, acte d'échange généreux, cocooneux par nature !


Masser, c'est laisser les mots, les conventions sur la touche pour découvrir, percevoir l'autre, lui apporter une perception apaisée de son corps et de son esprit. Le soleil au bout des doigts. L'échange se déplace sur un autre terrain, sans enjeu autre qu'un bien-être, une harmonie partagés. Pour s'initier au massage sensoriel, acquérir les techniques de base, effleurage, pétrissage, pression, étirement et autre peignage, je vous suggère un ouvrage très simplement écrit et abondamment illustré: "Le nouveau live du massage", de Susan Mumford. La thérapeute anglaise vous expose pas à pas la démarche du massage sensoriel, né en Scandinavie, et qui nous est revenu dans les années 70 via la Californie, en particulier l'Institut Esalen

Masser, toucher, un besoin inné

Suzanne Mumford résume ainsi les attraits de cette bénéfique pratique : "J'ai toujours pensé que la beauté du massage tenait au fait qu'il s'agit d'un geste simple; c'est un contact direct dans lequel rien – ni machine, ni instrument – ne vient s'interposer entre vous-même et votre partenaire. Le massage fascine parce qu'il correspond à un besoin inné, celui de toucher et d'être touché." Un besoin quelque peu malmené, ignoré par la vie urbaine...

Dans l'intimité, le massage prend tout son sens : "Qu'il s'agisse d'un membre la famille, d'un ami ou d'un amant, le massage peut aider à renforcer les liens unissant les personnes ou leur permettre de mieux se connaître".


Une nouvel enjeu de la mise à nu

Le massage californien se pratique à même la peau. Une approche de la nudité hors de ses enjeux traditionnels. Cette pratique à la fois profonde et ludique recourt à une huile de massage. Celle-ci apportera tout ses bénéfices associée à des huiles essentielles, étape suivante de cette progression vers une nouvelle réalité des êtres et des choses.

Huiles biologiques, bénéfiques, fluides

Fluidifiant les gestes, nourrissant la peau, l'huile joue un rôle important dans le massage. Vous favoriserez des huiles végétales "Bio", cultivées sans additifs chimiques et obtenues par première pression à froid de la graine ou du fruit oléagineux.
Les huiles-bases couramment utilisées sont extraites des :
 
amande douce : riche en acides gras essentiels, antioxydante, elle nourrit les peaux délicates,

avocat : cette huile riche, aisément absorbée par la peau, convient aux peaux sèches,


germes de blé : antioxydante, elle est bienfaisante aux peaux sèches, riche en vitamine E, ennemie des vilains radicaux libres


jojoba : cette huile végétale riche (et chère) est nourrissante, réhydratante, assouplissante, plutôt destinée au visage,


noyau de pêche ou d'abricot : huile légère pour le visage, elle aussi revitalisante, nourrissante, assouplissante,


pépin de raisin : huile légère (un peu trop) et peu coûteuse, elle peut constituer la base d'un mélange.
Ces huiles gagnent en effet à être associées.

Deux associations conseillées par le "Livre du massage" : 95% d'huile de pépins de raisin, 5% d'huile d'amande douce ou d'avocat, ou : 90% d'huile d'amande, 10% de noyau de pêche (pour le visage).


Huiles essentielles à votre bien-être


A ces bases neutres, vous pouvez incorporer des huiles essentielles, composants très concentrés tirés des fleurs, des boutons, des feuilles de plantes par distillation (par pression pour les écorces d'agrumes). Là encore, vous serez attentifs à un label ou une marque "Bio", qui vous garantira une provenance, une qualité, une concentration en principes actifs.


Les huiles essentielles
ne sont pas un gadget naturiste, même si les ouvrages qui leur sont consacrés leur accordent souvent trop de vertus associées. Concentrées, stimulantes ou relaxantes, ces essences apportent leurs propriétés bénéfiques au massage. Il est conseillé de les utiliser aux doses indiquées, et de se renseigner précisément à ce sujet. Certaines, comme la bergamote, sont photo-sensibilisantes : à éviter en été. Et un certain nombre sont déconseillées aux femmes enceintes.Parmi les plus utilisées :

Camomille
: anti-inflammatoire, apaisante, propice à la sérénité
,

Genévrier : élimine les toxines, favorise la tonicité nerveuse, sédatif (déconseillée aux femmes enceintes, justement),

Lavande (Lavandula officinalis)
: dotée de propriétés antiseptiques, elle favorise également la régulation du système nerveux et la décontraction musculaire : à ne pas confondre avec le Lavandin (Lavandula hybrida), nettement moins cher, mais aux concentrations et aux propriétés plus limitées,


Jasmin
: apaisante pour le système nerveux, relaxante,

Santal : dotées de propriétés antiseptiques, sédatives et apaisantes,
 
Ylang-ylang : Une essence-star, régulièrement associée par la pub à un effet aphrodisiaque. Sans aller jusque-là, une étude a confirmé les propriétés relaxantes et anti-stress de l'ylang-ylang Attention, il existe plusieurs qualités d'ylang. Vous privilégierez l'essence obtenue par distillation des seules fleurs de Cananga odorata.

C'est bien, Bio, tout cela

Pour soulager votre porte-monnaie et créer vos propres formules, évitez les huiles "toutes prêtes". Recherchez des huiles de massage et essentielles "Bio". L'appellation "naturelle" ne signifie rigoureusement rien, par plus que les auto-labels qui fleurissent (si j'ose dire).


Les labels suivants guideront donc votre sélection d'huiles et essences, en plus des connaissances acquises et aussi, et surtout, de vos affinités avec les textures et les senteurs :

 
AB (Agriculture biologique) : respect des écosystèmes naturels (certifié par Ecocert)

BDIH
: label des entreprises allemandes de cosmétique et diététique

 
Cosmebio (Cosmétique Bio) : 95% de" bio" sur le total des ingrédients végétaux, 10% mini de "bio" sur le total (certifié par Ecocert)

Ecocert : label autonome de cet organisme agréé de contrôle et de certification
Nature & Progrès : le plus exigeant des labels français "Bio".



 
Massage : la table s'impose

Huile, serviette, huile essentielle décontractante ou stimulante, drap pour couvrir les parties du corps sur lesquelles vous n'intervenez pas (en cas de brise bienfaisante)… vous êtes prêt(e). C'est mieux s'il règne une douce température dans la pièce, avec lumière plutôt tamisée, musique ou fond sonore adapté. Autrement dit, de longues plages apaisantes (il existe un large choix de musiques de massage), ou des bruits de la Nature, si vous êtes amateur. Critère de base : favoriser la concentration du massant et la décontraction du ou de la massé(e).

Où masser ? Sur un matelas, un tapis de gym déroulé par terre ? Envisageable, si l'être masseur est en parfaite condition physique, ainsi que son dos, ses genoux. La palette de gestes, la précision des effleurages ou pressions est cependant limitée.

L'idéal, c'est bien sûr la table de massage pliable, qui sait se faire oublier une fois rangée.. Elle permet au sujet d'être à bonne hauteur, de bénéficier d'un confort douillet. Et au masseur d'être 100% libre de ses mouvements, de faire évoluer son parcours autour de la personne massée, d'appliquer sans problème étirement, effleurement, pressions, de s'engager sans entrave dans cette danse lente, très lente, qui fait tout le charme de l'opération.

On trouve des tables à partir de 100 euros. Le "must" c'est la table en mousse à mémoire de forme, vers 300 euros. Pas si ruineux…


Vous avez maintenant votre passeport vers l'univers sensoriel qui est en vous, et que vous négligez peut-être de stimuler. Et vers un échange différent avec les autres.

Vous associerez ainsi été et bien-être, du bout des doigts ! 




Le nouveau livre du massage, par Susan Mumford - Tredaniel


19 juin 2011

PJ Harvey : Is that all there is, un charme fou




"Is that all there is", une des chansons 
les plus charmeuses de PJ Harvey.  
Composée avec John Parish.

"Is that all there is. One of the most charming
PH Harvay's songs.


PJ Harvey's site : Let England shake


14 mai 2011

La Pieta des années 30, par Dorotea Lange


 
Cette photo de Dorotea Lange symbolise dans le monde entier la Grande Dépression américaine. Elle tire sa force de sa rigoureuse composition, qui en fait une oeuvre classique, le point focal étant le visage de la mère en détresse, aux traits creusés, qui occupe un quart de l'espace. Ses trois enfants sont répartis de manière équilibrée, le bébé étant décentré pour laisser la place au bras levé, qui souligne soucis, méditation et désespoir. La timidité ou la honte apparente des deux plus grands amplifie la force du tableau, et concentre notre attention sur le regard de la mère dirigé hors champ, vers un avenir au mieux indiscernable. Elle compose avec le bébé une véritable Pieta, exprimant non pas le deuil de celui qu'elle porte mais de toute espérance qu'elle pourrait avoir pour lui. Révélée par le tirage contrasté, la consistance grossière ou usée des étoffes accentue la misère qui baigne la scène. Le champ de vision des enfants est limité à une toile, une bâche, qui constitue leur abri, peut-être. Tout concourt a dénoncer l'impasse dans laquelle sont cette femme et ses enfants, ainsi que tous ceux qui ont fui le dust bowl ou la fermeture de leur usine ou bureau pour un illusoire eldorado californien.Par sa profondeur, cette photo suscite l'attention, la réflexion et l'imprégnation. C'est une indignation construite et non projetée vers le spectateur telle une décharge électrique...
 
Migrant mother, Nipomo, California - Dorotea Lange (1936)


29 avril 2011

Thierry Follain, Balade sans fin


Il y a bien longtemps, je marchais avec l'amie d'un ami de la Fac de Rouen vers la Forêt verte. Sachant, bien sûr, que cette fac n'est absolument pas dans la ville, mais loin d'elle, dans une autre, sur les hauteurs, avec vue sur la vallée de la Seine.


Nous marchions paisiblement, dans une campagne peu habitée, des bois, cette belle blonde amoureuse de l'Italie, à la voix grave et taquine, au rire chaleureux, avec ses deux chiens taille basse, et moi, vers cette grande forêt. Aujourd'hui, et depuis un bon bout de temps, ce parcours harmonieux de la fac à la forêt serait impossible, avec la masse de maisons, supermarchés, une 4 voies transversale, et ainsi de suite.

En ce jour maintenant lointain, je marchais, tranquille, auprès d'elle, parlant, plaisantant ou me taisant, goûtant la promenade ensemble, tout simplement. Me revient juste la pensée de cette balade, ballade tranquille, harmonieuse, de deux êtres jeunes, faits d'avenir. Comme si cette marche ne comportait ni début, ni fin, et se poursuivait pour toujours. Cette promenade avec Anne en une époque lointaine, révolue.

Nous marcherons ainsi jusqu'à la fin des temps, jeunes, remplis d'espoir et de promesses, sans exigences l'un vers l'autre. Tout naturellement, tout simplement.

Thierry Follain


16 avril 2011

PJ Harvey : "Ecstasy" Live, demently !


PJ Harvey : "Ecstasy", Live,Vancouver, 1993.
Fort, jouissif et dément ! 
Parfait !

PJ Harvey plays "Ecstasy", Live in Vancouver, 1993.
Quiet, strong and mad ! 
Perfect !


15 avril 2011

Sibylle Baier chante "The End", chanson bellement mélancolique des années 70

Sibylle Baier, The End, german singer- Blog with a View - blog-with-a-view.blogspot.com - Thierry Follain

Sibylle Baier, chanteuse de "The End",
chanson apaisant mélancolique,
évocatrice par son ambiance
des années 70, des Seventies
où elle est née.



15 mars 2011

L'amour peut être sainement, passionnément cliché, avec Françoise Dorléac


Parcourant ses affaires quelques mois après sa mort inattendue sur la route, j’ai trouvé ce texte de Steff accompagnant la photo créée par lui qui m’a toujours tant apaisé, attiré. Sylvie, sa compagne, a découvert ces lignes tout comme moi, tout à la fois avec tristesse, jalousie et nostalgie. Elle m’a suggéré de t’envoyer tout cela, pour le porter à ta connaissance. Ce que je fais.

En cet après-midi clément de mai, tu souriais, doucement, discrètement mutine, maintenant d'un geste familier tes cheveux relevés. Tes yeux, tes lèvres, précieux, tentateurs. Vêtue d'une robe géométrique, révélatrice de tes bras musclés évocateurs d'étreintes. Modestement riche des mes 14 ans, j'étais fier de pouvoir te prendre en photo, en ce moment où tu t'ennuyais un peu dans ce vénérable jardin. Tu es morte un mois plus tard, arrachée par cet accident à mes pensées affectueuses, désirantes, adolescentes.

 Françoise Dorléac, french actress - Francoise Dorleac, Catherine Deneuve's sister - Fraoçoise Dorléac, texte de Thierry Follain - Dorleac, La peau douce, Cul de sac - Dorleac, Deneuve, Les Demoiselles de Rochefort, Les parapluies de Cherbourg, Jacques Demy, Peau d'Ane, La Baie des Anges, Lola - Blog with a View - blog-with-a-view.blogspot.com - Thierry Follain, chroniquer, auteur, concepteur-rédacteur - Thierry Follain inspiré par Françoise Dorléac

Deux ans plus tard,
par une nuit tout à la fois paisible et fébrile, j'ai de multiples fois tiré cette photo,
dans la maison assoupie,
dans la pièce allongée, vide, silencieuse, baignant dans les parfums enivrants, acides, des produits
et ceux de lavande, cyprès, jasmin et sauge perçant le voile noir tendu devant la fenêtre ouverte.



Jusqu'à ce que, les oiseaux bruissant, s'éveillant, j'ai sorti du bac de rinçage ce tirage me semblant parfait, révélant la perfection de ta chair, l'intensité de ton regard.

Regard fixé sur ce spectacle touchant, dont s'égouttait lentement l'eau purificatrice, j'ai alors pleuré, lentement, irrésistiblement.

Je t'aimais, tu sais...


Thierry Follain


11 mars 2011

Blondie : "Detroit 442", Live Old Grey Whistle !

 Blondie, Detroit 442, Old Grey Whistle Test, Debbie Harry, Plastic Letters : Denis, Youth nabbed as snipper, I'm on E, Love at the Pier - Blog with a View - blog-with-a-view.blogspot.com - Thierry Follain

Blondie, "Detroit 442", warmly and rocky Live, (a)Live !
Old Grey Whistle Test.


Debbie Harry, Blondie, beautifully viewed by David Corio


Debbie Harry dans sa jeune maturité. Vision forte et harmonieuse par David Corio.

 Debbie Harry, Blondie, photo by David Corio - Blondie, Detroit 442, X Offender, Hanging on the telephone, Heart of glass, Rapture, Picture this, Fade away and radiate - Blog with a View - blog-with-a-view.blogspot.com - Thierry Follain

Debbie Harry, Blondie, in her young maturity. By David Corio.


Robert Crumb, l'érotisme charnu, féminin, "au Natural"


Robert Crumb a été de tout temps fasciné par les modèles (et fantasmes) charnus. Ici, une bien belle et cool vision d'une de ses modèles.

 Robert Crumb, model drawing, Mr Natural, sexual fantasms, nude women, erotism - Blog with a View - blog-with-a-view.blogspot.com - Thierry Follain

Here, Robert Crumb's vision of one of his models. Plump, but not too much ! :-)

Thierry Follain




9 mars 2011

PJ Harvey, m-Bike, from 4-Tracks Demos, deliciously and intensively Live !


Suis totalement emporté, explosé par le Son Live du "M-Bike" de PJ Harvey, 1993. D'où mon inspiration pour cette vidéo d'animation rythmique d'une photo sur scène des années 90. Jusqu'à explosion finale. PJ des Nineties, c'était trop booon !

 PJ Harvey, m-Bike, live, PH Harvey, m-Bike en concert, PJ Harvey, M-Bike, in 4-Tracks Demo, PJ Harvey 1993 - Blog with a View - blog-with-a-view.blogspot.com - Thierry Follain

PJ's "M-Bike", madly Live, 1993. My video with a dynamic animation of the lighting of a splendid Live photo ! Happiness is easy !





2 mars 2011

"Nous et l'époque étions jeunes", par Thierry Follain

 
Jeunes, si jeunes encore, elle et moi, nous arrivions au terme d'un après-midi infructueux de stop estival. Fatigués, découragés, nous nous sommes éloignés de la départementale peu fréquentée, avons atteint une petite rivière, un ruisseau protégé du soleil encore ardent par peupliers et buissons desséchés. Ma compagne blonde a ôté chemisier léger, jupe longue et plissée, culotte fleurie, et plongé dans l'eau fraîche et mouvante. Je l'ai rejointe, nous avons nagé avec plaisir dans une courbe plus profonde. Nous avons fait l'amour ensuite, paisibles, avides, à l'abri des buissons, revêtus, dévêtus de nos habits humides. Puis nous avons dormi, l'un contre l'autre, têtes reposant sur nos sacs peu garnis. Nous et l'époque étions jeunes. Nous avions tout l'avenir devant nous. C'était si bon, alors que le soleil descendait derrière les branchages. Le temps n'a plus jamais été aussi jeune, depuis…

 Nous et l'époque étions jeunes, texte de Thierry Follain, Thierry Follain rédacteur, Thierry Follain écrivain, texte de Thierry Follain - Blog with a View - blog-with-a-view.blogspot.com - Thierry Follain

Young, so young, she and I, we were reaching the end of a summer, infructuous hitchhiking afternoon. Tired, dishearten, we moved from the secondary road, reached a little river, a stream protected from the still ardent sun by poplars and parched bushes. My blonde mate took her light blouse, long and creased skirt, flowery pants off, and then dived in the fresh and moving water. I joined her, we swam with pleasure, having reached a deeper bend. We made love then, gently, avidly, protected by the bushes, half dressed, half undressed in our wet clothes. Then we slept close together, our heads resting on our little filled bags. We and the era were young. We had plenty of time, future ahead of us. It was so good, as the sun sank behind the branches. Time has never been so young, since.

Thierry Follain



28 février 2011

Belle de Jour : Deneuve déploie son érotisme glacé sous la direction de Bunuel



 Catherine Deneuve dans Belle de Jour, de Bunuel - Deneuve nue - Actrice française nue  - Blog with a View - blog-with-a-view.blogspot.com - Thierry Follain

 Catherine Deneuve 
distinguée et réservée
prostituée et fouettée,
de bonne famille.


Thierry Follain : "morgen", roman


 morgen, roman de Thierry Follain - Thierry Follain, auteur - Thierry Follain, concepteur-rédacteur - morgen, de Thierry Follain : histoire d'Else - Thierry Follain, écrivain - Blog with a View - blog-with-a-view.blogspot.com - Thierry Follain Enlevée par un mix de Baaderistes et de pro-Palestiniens au milieu des années 80, la jeune, belle et blonde Else Tintenfeder se retrouve libérée un matin, épuisée, gelée, ventre douloureux, dans des rues désolées. 

C'est ainsi qu'elle rencontre Dieter Tinderbelt, policier quinquagénaire désabusé. Animés par une paisible déraison mutuelle, ils rejoignent un vaste chalet dans les Alpes lointaines, et y vivent leur liaison hors réel. Avant que tout ne bascule, un soir maudit, qui introduit Else Tintenfeder dans 20 années de sa vie, peuplées d'un fils portant le prénom de son père...

Un récit sensitif, intimiste, né, re-né et encore re-né au fil des ans. Jusqu'à ce que chaque page, paragraphe, s'inscrive, dans l'esprit de l'auteur, dans une ambiance, un feeling unifié.

C'est "morgen", mon oeuvre majeure. En voici les 6 premiers chapitres ...

Thierry Follain

Rita Mitsouko : Rock-en-Seine 2007



Rita Mitsouko : Catherine Ringer, Fred Chichin,
dernière période,
lumière émergeant de l'obscurité proche
(pour Fred) :
Rock-en-Seine 2007.



26 février 2011

Jim Morrison, Pamela Courson, Queen of the Highway


Jim Morrison et Pamela Courson. 
Elle lui survécut 3 ans, pas plus.
C'était sans doute la Queen of the Highway 
de Jim et des Doors...



Jim Morrison and Pamela Courson.
She outlived him for just 3 years.
She was Jim and The Doors'


Thierry Follain


24 février 2011

Sad Lovers, Françoise Dorléac : Strange Orchard in exquisite beauty


Strange Orchard est un des morceaux les plus fascinants, envoûtants de ce groupe de Cold Wave inspiré qu'était, qu'est Sad Lovers and Giants. L'associer à la fugitive, attractive et lointaine beauté de Françoise Dorléac est venu naturellement à l'esprit de l'auteur du clip (my Pomme).


A vous de jouir de "Strange Orchard" !


Associate the romantic-cold wave group Sad Lovers and Giants to Françoise Dorléac too fleetin beauty came naturally to this clip's author's spirit. Myself.

Just enjoy "Strange Orchard" !



20 février 2011

Ma fille Alice et moi. Sometimes, happiness is easy !


Ma fille, Alice, et moi, en Charentes-Maritimes, 
sur cette longue, interminable, magnifique plage 
bordée de rouleaux.

 Dans lesquels il fait bon, si bon,
être saisi, submergé, baladé,
avant de ressurgir, heureux, victorieux, dressé,
en plein soleil.


Avant d'édifier à deux
une longue sirène en sable.

Il y a un bon bout de temps. 

Enfin, pas tant que cela...


Thierry Follain



19 février 2011

Véronique, mon amie et modèle


Véronique M., graphiste, créatrice de talent.
Amie de longue date (un brin perdue de vue)
et modèle attachant.


Dans deux photos à moi,
et, par la force des choses... 
à elle !




Thierry Follain



13 février 2011

"Homme de papier", par Thierry Follain


Homme de papier,
il aimait le vent.
Ca lui donnait une bonne raison
       pour voleter, s'envoler, et s'affaler...

Homme de fumée,
il aimait les soirs
                      de soleil, rougeoyant.

Impalpable et froid,
il vivait parfois,
sous la lune ou le soleil.
Alors chaud, et chaleureux,
         joyeux et amoureux,
         Amoureux.

C'était sans doute trop tard,
                            trop tard,
pour qu'on sente,
                     tout ce qu'il y avait en lui.

Trop dispersé,
                          et maintenu,
Trop maintenu,
                          et contenu,
Trop contenu...

Homme de craie,
il s'effritait,
               sous les doigts, sous les cris,
               sous les toits, sous l'étoile...

Et sa trace s'effaça,
                     à la première grosse pluie,
                     du désespoir,
                     du désespoir.

Homme de rien,
Homme fait pour rien,
Et sa trace s'effaça...

                 s'effaça.

                          Thierry Follain


12 février 2011

Siouxsie Sioux, nice


Siouxsie, entre New Wave, Beauté et Douceur.
Her Best !

(cliquez !)


11 février 2011

morgen, vie d'Else, oeuvre à coeur de Thierry Follain

Un jour est née en moi la vision d'une jeune et grande Allemande blonde de 26 ans, marchant, bras croisés, épuisée, gelée, dans les rues d'une quartier en voie de destruction-réhabilitation, ventre douloureux par un matin glacial en Germanie. Else Tintenfeder était née. Elle sortait de 4 mois de rapt hard par un groupe entre Rote Armee Fraktion et "Cause palestienne", dans les années 80. Elle allait rencontrer par pur hasard Julius-Dieter Tinderbelt, policier un (grand) brin plus âgé. "morgen" était né. Allait les entraîner dans un huis clos amoureux montagnard d'un mois. Après un évènement plutôt tragique, Else allait vivre 20 ans d'une vie aisément errante, mère d'un... Dieter, femme d'un Américain sympa, actrice du sauvetage de femmes détournées, exploitées, flouées, et amie amoureuse d'Ute. Durant sa longue écriture, "morgen" allait croître, puis se réduire d'un bon quart ou plus, et faire l'objet d'une mise en harmonie progressive avec le feeling de l'auteur au fil des ans, dans une sobriété croissante, tel un instrument patiemment et voluptueusement accordé. 

Voici ce roman, oeuvre de ma vie, disons... 

A vous d'en jouir (ou pas, of course) !

29 décembre 2010

Simple Minds, Sweat in bullet


Simple Minds, "Sweat in Bullet"
Based on Derek Forbes's
funky, fretless bassline !..


16 décembre 2010

Karl Biscuit : Regrets éternels : La Morte, conséquence de "On n'a pas tous les jours 20 ans"


 Karl Biscuit : Album Regrets éternels - La Morte - On n'a pas tous les jours 20 ans - Loneliness - Les Mêmes histoires - Blog with a View - blog-with-a-view.blogspot.com - Thierry Follain

Au début des années 90, apparaît sur la scène du Théâtre de la Bastille, au sein d'un chaos post-nucléaire, un humain à tête de tyrannosaure, chantant et jouant à l'accordéon un version funèbre d'On n'a pas tous les jours 20 ans. C'est Karl Biscuit, musicien électro-pop touché par la grâce de la danse contemporaine française alors à son zénith (collaboration avec Philippe Découflé) et celle, plus sombre, de la new-wave gothique belge. Il en sortira, entre autres, l'album "Regrets éternels". Par la suite, Karl retournera à ses premières amours, en fondant la compagnie "Castafiore", exploratrice d'univers utopiques. Il apparaît ici dans un personnage "ligne claire", épurée...





Photo : Charles Van Hoorick

11 décembre 2010

Gibrat : Vol du corbeau, la beauté rétro bat des ailes !

Jean-Pierre Gibrat, Le vol du corbeau, Le sursis, Dupuis,Pinocchia, L'Echo des Savanes, Mattéo, Futuropolis - Blog with a View - blog-with-a-view.blogspot.com

A travers "Le sursis", Le vol du corbeau", 
Jean-Pierre Gibrat a définitivement popularisé 
son style de dessin élégant, léger. 

Jean-Pierre Gibrat, Le vol du corbeau, Le sursis 2, Dupuis,Pinocchia, L'Echo des Savanes, Mattéo, Futuropolis - Blog with a View - blog-with-a-view.blogspot.com

Et ses héroïnes rétro jeunes, gracieuses, élancées. 

Jean-Pierre Gibrat, Le vol du corbeau, Le sursis 3, Dupuis,Pinocchia, L'Echo des Savanes, Mattéo, Futuropolis - Blog with a View - blog-with-a-view.blogspot.com

Plus qu'un dessinateur de BD, un véritable illustrateur, 
créateur d'une univers doucement sensuel et nostalgique, 
peuplé de femmes à la plastique contemporaine.


10 décembre 2010

Marvin Gaye, Inner City Blues

 Marvin Gaye, Inner City Blues, album What's going on - Sexual Healing - Blog with a View - blog-with-a-view.blogspot.com - Thierry Follain
Marvin Gaye, " Inner City Blues "
intimate, bluesy, 
definitive masterwork.


29 novembre 2010

Danser au sortir de l'enfance - Dancing girls

Dancing
Au sortir de l'enfance,
que serions-nous,
qui serions-nous
sans la danse ?


22 novembre 2010

Jean-Claude Gallotta : Des gens qui dansent, avec Emile Dubois


Les chorégraphies de Jean-Claude Gallotta m'ont toujours porté, ont délivré visions et sensations, au fil des ans. En particulier sur les musiques prenantes, planantes, d'Henry Torgue et Serge Houppin.


Ici, "Des gens qui dansent", tout simplement...

DGQD : vidéo...

13 novembre 2010

Ca va, ça vient, par Thierry Follain


Dans le parc désert,
tu marchais sous le soleil
pâle
de mai,

tu récitais ton mantra
favori,
ton refuge quand la vie se couvrait,

tu te répétais

"Ca va,
ça va,
ça va,

ça va, ça vient".

Ca va, ça vient,
ces images dans ma mémoire
soumise aux diktats
des regrets, à la morsure des remords.

Ca va,
ça vient
à tout va,
ces images, ces sensations-
là.

T'étais une fille super,
tu marchais,
tu pensais à une journée
où on riait,
où on dansait
en avançant
sous un soleil qui semblait neuf,

nous ne serions jamais vieux.

Mais le temps et la joie,
c'est fragile,

ça va,
ça va,
puis
ça s'en va.

Ca va, ça vient,
mais ça n'avance à rien,

on n'en garde rien
que ces traces,
ces regrets, ces remords
qui mordent au détour
d'un souvenir
et d'un rire
depuis longtemps
effacés, du passé

décomposé.

T'étais une fille super,
dans le parc désert,
tu marchais au soleil,
tu avais cru trouver
où ça allait,
tout ça,
quand on s'est rencontrés,
quand on s'est serrés,
reconnus,
inconnus jusqu'alors.

Tu marchais sur cette allée,
aujourd'hui,
et je t'ai croisée
sans rien dire,
tu parlais, tu encourageais
une fillette
tout près de toi,

elle sautait à la corde
sur le sable compacté comme le temps qui s'était
écoulé,

elle vibrait au rythme de la corde qu'on distinguait
à peine,
virant, virevoltant
autour d'elle,
tel le temps passé.

Le temps,
l'amour,
ça va,
ça va, ça vient.

T'étais une fille super,
et ta gamine te ressemble,
ardente,
souriante,
intouchable et touchante.

La vie et la beauté,
c'est comme les souvenirs,

d'un jour à l'autre,
d'un être à l'autre,

ça va,
ça vient.